Dernières nouvelles par villes

Montréal
Montréal
Dernières nouvelles
Barcelona
Barcelona
Dernières nouvelles
Buenos Aires
Buenos Aires
Dernières nouvelles
Mexico City
Mexico City
Dernières nouvelles
San Francisco
San Francisco
Dernières nouvelles
Tokyo
Tokyo
Dernières nouvelles
Afrique du Sud
Allemagne
Argentine
Australie
Autriche
Belgique
Biélorussie
Brésil
Bulgarie
Canada
Chili
Chine
Colombie
Danemark
Équateur (pays)
Espagne
États-Unis
Finlande
France
Ghana
Grèce
Honduras
Hongrie
Inde
Indonésie
Iran
Islande
Israël
Italie
Japon
Kenya
Liban
Lituanie
Luxembourg (pays)
Maroc
Mexique
Norvège
Nouvelle-Zélande
Pays-Bas
Pérou
Pologne
Portugal
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Serbie
Suède
Suisse
Tunisie
Turquie
Uruguay
Venezuela
Viêt Nam
Zambie
Barcelona
Buenos Aires
Dubai
Montréal
Mexico
San Francisco
Tokyo
filter par éditions
toutes les éditions
filtrer par année
Le réseau MUTEK
filtrer
Réseau
Artistes
Découvrez les artistes MUTEK

Festival international de créativité numérique et musiques électroniques

Vous souvenez-vous de Biosphere 2, cet immense dôme en verre construit en 1990 dans le désert de l'Arizona? Pour ce projet, visant à expérimenter les possibilités de vie en autarcie dans l'espace, des familles entières étaient appelées à vivre hors de leur environnement originel pendant un laps de temps plus ou moins long... Geir Jenssen a été marqué par ce projet, au point d'en tirer son patronyme. Grâce à des compositions qui ont déjà été assimilées au « son de l'arctique » - expression toutefois réductrice tant son travail est beaucoup plus que le simple reflet de son environnement -, il vous propose de vivre le même type d'expérience. Animé par la précision du détail, des textures riches, une esthétique naturaliste minimale - touches sous-marines, échos de bateaux lointains, glitchs glacés - et autres jeux de fréquences, il compose un « cinéma pour les oreilles » qui implique irrémédiablement l'auditeur dans une dimension sonore profonde et onirique. Pour sa performance à MUTEK, il est accompagné de l'artiste multimédia Egbert Mittelstädt, qui transcrit à merveille les évocations acoustiques de Biosphere en empreintes et dérapages visuels. Mittelstädt échappe avec style et sans prétention au formalisme rigide et dichotomique qui s'installe trop souvent entre l'image et le son. Ses manipulations numériques d'images de nature ou de situations d'extrême quotidienneté déstabilisent la perception et constituent une véritable invitation à l'évasion, vers des horizons indéfinis, à la fois irréels et poétiques.

Étiquettes

Touch, Biophon

Liens